Chaque type de cancer est dicté par de multiples – possiblement des douzaines – de mutations génétiques somatiques qui entrainent les changements autonomes de la cellule dans les voies de signalisation cellulaires. Ces changements finissent par influencer les caractéristiques de la croissance cellulaire et la tumorigénicité de la croissance des cellules, modifient la façon dont une cellule cancéreuse interagit avec son microenvironnement, détermine s’il y a présence de métastases qui mettent la vie en danger, et dictent la destinée des cellules souches du cancer.

L’ère de la génomie, toutefois, a  marqué l’arrivée d’une évolution sans précédent dans la caractérisation des constitutions génétiques des tumeurs individuelles, fournissant une carte potentielle du cancer même et de la méthode personnalisée pour traiter un patient.

Plusieurs chercheurs du Centre de recherche sur le cancer Goodman progressent à l’aide d’outils moléculaires à la fine pointe, de modèles animaux pré-cliniques définis génétiquement, d’échantillons de tumeurs cliniques, et de génomiques fonctionnelles pour identifier et valider de nouveaux médicaments et de nouvelles avenues thérapeutiques ou pour améliorer les résultats des thérapies existantes. Notre solide engagement visant à travailler en étroite collaboration avec les oncologues cliniques nous aident à nous assurer qu’une telle recherche peut de manière significative être transposée aux patients cancéreux.

Chef d'équipe : Pr Gordon Shore